ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Rhône-Alpes

Transports

Action régionale

La question de notre indépendance énergétique, la prise de conscience environnementale et les enjeux de santé publique remettent en cause nos modes et habitudes de déplacement fortement ancré autour de l’automobile.

C’est pourquoi il est urgent de s’orienter vers d’autres usages de la voiture et plus globalement d’autres types de mobilité, allant des transports en commun à la marche en passant par le vélo, l’autopartage, le covoiturage, etc. Il est également primordial de s’attacher à faire émerger de nouveaux systèmes et technologies (électrique, gaz, etc.) afin de réduire l’impact environnemental et énergétique de nos déplacements.

Ainsi l’ADEME soutient les projets réduisant l’impact environnemental de transport de personnes et de marchandises.

L’ADEME intervient et soutient les projets des collectivités et des entreprises dont l’ambition se situe au-delà de la seule règlementation en matière de réduction des émissions de CO2, de particules et autres polluants, de réduction des consommations d’énergie et d’alternative aux carburants fossiles.

Le dispositif de soutien de la direction régionale s’articule autour de l’aide à la décision et de l’appel à projets (AAP) « Mobilité partagée » renouvelé chaque année. Cependant, certains projets peuvent être déposés auprès de l’ADEME en dehors de l’appel à projets s’ils présentent un fort intérêt régional et/ou industriel.
Consulter notre appel à projets en Rhône-Alpes

Parmi les missions qui incombent à l’ADEME, voici celles sur lesquelles la direction régionale Rhône-Alpes s’est particulièrement investie :

Accompagner les plans de déplacement interentreprises (PDIE)

Pour accompagner les entreprises et les collectivités dans leurs plans de déplacements, l’ADEME met à disposition une méthodologie éprouvée consultable sur le portail national dédié aux PDE sans que l’ADEME Rhône-Alpes ne soutienne plus financièrement les PDE.

Toutefois, notre soutien peut concerner les PDIE en zone de Plan de protection de l’atmosphère. Il est conditionné à un dimensionnement territorial ambitieux et à une implication exemplaire des acteurs privés et publics.

Optimiser l’utilisation de la voiture

L’ADEME Rhône-Alpes soutient des projets locaux permettant de mettre en place des solutions de mobilité plus respectueuses de l’environnement. À titre d’exemple, l’ADEME a accompagné la mise en place des covoiturages du Grand Lyon, de Covoiturage CAPI, des territoires « Pays de Bièvre Valloire » et de la Savoie. L’ADEME a également participé à l’élaboration d’une offre d’autopartage qui a donné naissance à Citélib en Haute-Savoie, Savoie, Loire et Isère, à Citiz LPA Grand Lyon ainsi qu’à Car Liberté en Savoie.

Organiser au sein de votre établissement un défi ludique sur le thème de la mobilité ?

Chaque année au mois de juin, le Challenge « Au travail, j’y vais autrement » est l’occasion de tester son déplacement domicile-travail par d’autres moyens que la voiture individuelle : vélo, marche à pied, transports en commun, covoiturage, etc.

En savoir plus sur le site du Challenge Mobilité

Promouvoir la charte « Objectif CO2 » auprès des transporteurs professionnels

La région Rhône-Alpes se caractérise par une forte circulation de transit routier de marchandises et de voyageurs ainsi que par la présence sur son territoire de nombreux chargeurs et plates-formes logistiques. Aussi, l’ADEME et la DREAL incitent les entreprises de transport routier rhônalpines à s’engager dans une démarche de réduction de leurs émissions de CO2.

Cette démarche peut reposer sur l’adoption de la charte « Objectif CO2 (PDF - 739.5Ko) » qui permet aux entreprises de transport de s’engager sur 3 ans dans un plan d’actions concrètes et personnalisées en vue de diminuer leur consommation de carburant et, par voie de conséquences, leurs émissions de gaz à effet de serre.

À ce jour, plus de 100 entreprises ont signé la Charte CO2.

L’ADEME a mis en place des partenariats avec les principaux syndicats de transporteurs en charge de diffuser la charte, participe à l’élaboration de méthodes de mesure des émissions de CO2 et fournit une assistance à la mise en œuvre d’outils de suivi et d’évaluation des actions menées. La charte prévoit une amélioration sur 4 axes : la modernisation du parc de véhicules, la réduction de la consommation de carburant, l’engagement dans la conduite économique ou encore l’optimisation de la gestion des flottes.

L’Association formation transport (AFT), répond aux questions des entreprises souhaitant signer la charte « Objectif CO2 » et élaborer un plan d’action.

Contact AFT ou ADEME :
Mail : arnaud.mainsant@ademe.fr

Consultez :

Soutenir les projets de transfert modal

Que ce soit dans le cadre de la charte CO2 ou par des actions plus ponctuelles, l’ADEME soutient les entreprises dans leurs actions visant à opérer un transfert modal, c’est-à-dire à utiliser des modes moins impactant pour l’environnement tels que le fleuve, le rail, le vélo…

Au niveau national, l’ADEME a développé l’outil d’aide à la décision gratuit, Combi Flux (PDF - 254.7Ko), destiné à évaluer l’intérêt du transfert modal des flux de déchets.

Au niveau régional, des actions spécifiques ont été faites notamment pour favoriser le transport fluvial de marchandises comme le bois (PDF - 1.9Mo) ou l’utilisation de modes doux pour le transport de personnes.

Optimiser le transport de marchandises en ville

Le transport de marchandises en ville est indispensable au dynamisme économique de nos cités. Chacun s’accorde, cependant, à reconnaître les problèmes qui en découlent : congestion des rues, pollution atmosphérique et sonore, enjeux sanitaires, accidents, etc.

Pour y remédier, il n’existe pas de solution unique, chaque ville ayant ses particularités. Les professionnels et les pouvoirs publics s’attachent à développer des réflexions autour des axes suivants :

La réglementation constitue un des principaux leviers d’action dont dispose la Collectivité pour maîtriser les flux de marchandises à l’échelle d’une agglomération et assurer la cohérence des politiques « marchandises » et « voyageurs ».

Aux yeux des collectivités, les mouvements de marchandises apparaissent bien souvent obscurs. D’une part, les opérateurs du transport sont nombreux et leurs destinataires multiples. D’autre part, chaque commerçant reçoit plusieurs prestataires. Cette multitude d’acteurs engendre congestion et conflit d’usage de la voirie.

Les flux motorisés liés aux achats des particuliers peuvent représenter plus de 50 % des mouvements de marchandises en ville. Ils relèvent donc bien de cette thématique. Or, ces flux sont, d’une part, majoritairement réalisés en voiture particulière, et d’autre part, se sont fortement orientés vers les centres commerciaux implantés en périphérie des villes.

Améliorer l’accueil des véhicules de livraison en ville permet d’en limiter les nuisances : la diminution du stationnement illicite entraîne moins de congestion, plus de sécurité pour les piétons et les livreurs, moins de perte de temps et moins de pollution. Comme pour les places de stationnement, une rotation accrue des arrêts sur les aires de livraison est favorable à l’attractivité commerciale.

Photographie représentant un cycliste

Les collectivités font de plus en plus fréquemment le choix d’utiliser des véhicules plus respectueux de l’environnement pour leur parc de véhicules, que ce soit pour améliorer la qualité de l’air en ville ou pour protéger le patrimoine.

De même, des initiatives privées ont vu le jour afin d’offrir des modes de livraison de marchandises plus respectueux de l’environnement. Traditionnellement exécutées par deux roues motorisés, voire par véhicules utilitaires légers, Becycle, ont par exemple décidé de livrer les plis à vélo et les colis en triporteurs électriques. Nouvellement créée (Becycle en 2006), cette entreprise offre une solution durable et responsable au transport urbain de plis et colis pour le dernier kilomètre en ville à Lyon.

C’est pourquoi l’ADEME a soutenu ces entreprises innovantes en termes de communication et d’investissement.

Autre initiative intéressante, celle de Free’Dom, entreprise de livraison à domicile qui propose à ses clients d’apporter, là où ils le désirent, les commandes et achats effectués en magasin.
Le bénéfice environnemental de l’utilisation du vélo ne se limite pas aux gaz à effet de serre. La consommation, les émissions polluantes (NOx, CO, particules…), le bruit, sont annulés. Les impacts positifs de l’insertion de vélos dans la circulation sont la diminution de la vitesse des voitures particulières, la sensibilisation à d’autres mobilités…

Ainsi, ce type de projet participe à l’évolution des mentalités. Le vélo, qui paraît a priori antinomique avec la notion de vitesse, se révèle, paradoxalement, plus rapide que la voiture en milieu urbain dense.

Par leur aspect novateur, ces projets d’entreprise attirent des jeunes dans un secteur qui a du mal à recruter. C’est pourquoi l’ADEME et l’Agence France entrepreneur (AFE) ont réalisé une fiche créaflash sur la course à vélo disponible sur le site Internet de l’AFE à destination des créateurs d’entreprise.


Voir aussi

En savoir plus

Objectif CO2 (PDF - 739.5Ko)

La plaquette de la charte des transporteurs qui s’engagent

Objectif CO2 (DOC - 412.7Ko)

Le modèle de charte tripartite pouvant être signée avec le MEDDTL et l’ADEME

Liens utiles

Plans de déplacements entreprise

Le portail national des Plans de déplacements entreprise (PDE) et des Plans de déplacements inter-entreprise (PDIE).

Citélib

L'autopartage en Haute-Savoie, Savoie, Loire et Isère.

Citiz LPA Grand Lyon

L’autopartage à Lyon.

Car Liberté

L’autopartage en Savoie

Zoom sur

GNV Volontaire

Le site pour comprendre et utiliser le Gaz naturel véhicule (GNV) en Rhône-Alpes.

Le manuel des bonnes pratiques de la logistique durable (PDF - 5.6Mo)

Nouvel outil innovant dédié aux usines logistiques, ce manuel est un guide pratique dédié aux managers des usines logistiques, composé de fiches-réflexes permet­tant de mettre en œuvre facilement et rapidement des actions de logistique durable au sein des usines logistiques.