ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Rhône-Alpes

Changement climatique

Action régionale

Observer pour mieux agir

Afin d’accompagner les politiques régionales de lutte contre le changement climatique, deux outils vous permettent :

  • de suivre l’évolution des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre du territoire. C’est la vocation de l’Observatoire régional de l’énergie et des gaz à effet de serre (OREGES) ;

Le site de l’OREGES met à disposition périodiquement les bilans régionaux énergie et gaz à effet de serre, enrichit les approches statistiques par l’analyse de données particulières, thématiques, sectorielles ou territoriales.

  • de partager de la connaissance sur les évolutions du climat et les effets dans notre région avec l’Observatoire régional des effets du changement climatique (ORECC)

Le site de l’ORECC met à disposition des acteurs des territoires, les données, indicateurs et ressources dont ils ont besoin pour engager une réflexion sur l’adaptation au changement climatique et passer à l’action.

Ces systèmes d’information en ligne sont des outils d’aide à la programmation des actions territoriales, de suivi et d’évaluation des politiques publiques dans le domaine de l’énergie et de la lutte contre le changement climatique.

Accompagner les territoires

L’enjeu du facteur 4 se jouera sur les territoires. Il revient donc aux collectivités de sensibiliser et de dynamiser l’ensemble des acteurs publics et privés. Forte de son expérience, et en partenariat avec l’État et la Région, l’ADEME apporte son appui dans la mobilisation des acteurs et l’animation des approches collectives.

Des plans climat territoriaux aux territoires à énergie positive

En lançant en 2009 et 2010 deux appels à projets « contrat d’objectif énergie climat », l’ADEME a accompagné en Rhône de 2009 à 2013 15 territoires pour mener à bien leurs PCET, initialement tous volontaires et précurseurs.

Depuis mi-2012, l’ADEME s’est associée au Conseil régional de Rhône-Alpes dans le portage conjoint d’un appel à manifestation d’intérêt « territoires à énergie positive » (AMI TEPOS). En anticipation du débat national sur la transition énergétique, cet AMI cherche à stimuler des projets de territoires qui axent leur développement sur la valorisation de leurs ressources renouvelables, ainsi que sur la sobriété et l’efficacité énergétiques.

Les projets lauréats de l’AMI TEPOS doivent adopter des objectifs quantitatifs ambitieux, réduire par deux les consommations énergétiques du territoire et tendre à couvrir les besoins résiduels par les énergies renouvelables d’ici 2050.

Les projets de TEPOS présentent 3 ambitions principales par rapport à la génération précédente de projets territoriaux énergie climat :

  1. un portage politique renforcé et plus transversal ;
  2. des moyens humains, une organisation et un budget à la hauteur de leurs objectifs quantitatifs ;
  3. l’exemplarité de la collectivité porteuse en regard d’une mobilisation généralisée des acteurs de son territoire, avec un souci particulier pour une approche économique intégrée propice à une implication conséquente des entreprises.

Préparer les stations de montagne aux changements

Vulnérables aux effets du changement climatique, les stations de montagne rhônalpines ont pris la mesure des enjeux environnementaux. Pour les aider dans leurs actions, l’ADEME a signé un accord de partenariat avec l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) qui a abouti à la création d’une charte (PDF - 597.4Ko). Celle-ci prévoit notamment que les stations encouragent les comportements responsables et éco-citoyens, en sensibilisant l’ensemble des usagers des territoires de montagne (habitants, acteurs économiques, touristes, etc.).

Le récent label Flocon vert développé par l’association Mountain Riders, garantit l’engagement durable des destinations touristiques de montagne. Pour vous engager dans la démarche consultez le site du label Flocon vert.

Afin de faciliter l’organisation des sorties en montagne sans voiture, l’association Mountain Wilderness propose des itinéraires sans voiture, au départ d’une « ville porte » ou à destination d’un massif.

Consulter notre fiche d’opérations exemplaires en montagne : Des rénovations touristiques
basse consommation
.

Lutter contre le changement climatique dans le cadre de démarches plus globales

Au-delà et en complément d’actions spécifiques, les territoires s’impliquent de plus en plus dans des démarches volontaires globales, dans le cadre desquelles la lutte contre le réchauffement climatique a toute sa place. À titre d’exemple, une trentaine de collectivités rhônalpines ont aujourd’hui mis en place leur Agenda 21.

Promouvoir et diffuser des outils

Pour accompagner les différents acteurs du territoire, l’ADEME diffuse et fait la promotion d’outils d’analyse, de mise en œuvre, d’évaluation ou de certification de leur démarche. Les outils présentés ci-dessous sont spécifiques aux démarches de lutte contre le réchauffement climatique. D’autres outils (Agenda 21, AEU2…), à vocation plus large peuvent être trouvés dans les autres domaines d’intervention du site.

Le bilan de gaz à effet de serre

Le bilan de Gaz à effet de serre (GES) a pour objectif de réaliser un diagnostic de vos émissions de GES et de proposer des pistes de réduction.

Depuis le 31 décembre 2011, sont dans l’obligation de réaliser un premier bilan gaz à effet de serre (article 75 de la Loi Engagement national pour l’environnement [ENE] du 12 juillet 2010) :

  • les entreprises de plus de 500 salariés ;
  • les collectivités territoriales de plus 50 000 habitants
  • les établissements publics de plus de 250 agents.

Pour en savoir plus, consulter le centre de ressources Bilans GES.

La direction régionale de l’ADEME Auvergne Rhône-Alpes n’intervient plus financièrement sur le Bilan Carbone®. Toutefois nous mettons à votre disposition un cahier des charges type sur le site Diagademe.

Depuis l’été 2011, date à laquelle les bilans GES ont été rendus obligatoires pour certaines entités (voir plus haut), l’ADEME a transféré l’ensemble du dispositif Bilan Carbone® à l’Association Bilan Carbone®.

La labellisation Cit’Ergie®

Pour favoriser une mobilisation ambitieuse de moyens au service des PCET, l’ADEME promeut depuis 2007 le label Cit’ergie® qui récompense le volontarisme d’une collectivité sur sa politique énergie climat. En finançant à 50 % les prestations d’entrée dans la procédure d’obtention du label. Cette labellisation favorise une gestion transversale et pluridisciplinaire de la politique énergétique et climatique dans les collectivités. Elle renforce la mise en place d’une nouvelle culture, de nouveaux outils de pilotage des politiques et actions énergie climat.

C’est une démarche d’appui à l’engagement des collectivités dans des Plans climat énergie territoriaux (PCET) : le PCET pose le cadre pour conduire l’action, les objectifs à atteindre et la démarche Cit’ergie® apporte les outils et la méthode pour atteindre ces objectifs. Elle établit pour chaque territoire une feuille de route stratégique et opérationnelle dans ses domaines de compétence et dans sa sphère d’influence, en agissant simultanément sur les champs technique et organisationnel.

Sur les 80 collectivités engagées dans une labellisation Cit’ergie® en France, 12 sont rhône-alpines : Échirolles, Montmélian, la Communauté d’agglomération Grenoble Alpes Métropole (PDF - 2.7Mo) pionnières du dispositif, ont gardé le label pour une deuxième période de 4 ans, rejointes par la communauté d’agglomération de Chambéry Métropole et Chambéry (73) ; Fontaine (38) et Bourg-lès-Valence (26) ont obtenu la reconnaissance Cap Cit’ergie®, la ville d’Annecy (74) et la Communauté urbaine du Grand Lyon coordonnée avec Lyon, Rillieux-la-Pape et Vénissieux (69) sont en processus. Vis-à-vis d’un projet de TEPOS, Cit’ergie® peut apporter de la structuration méthodologique et organisationnelle, et également une partie des pratiques de suivi/évaluation, aussi bien que pour un PCET classique.

La charte d’engagement volontaire des transporteurs routiers

La région Rhône-Alpes se caractérise par une forte circulation de transit routier de marchandises et de voyeurs ainsi que par la présence sur son territoire de nombreux chargeurs et plateformes logistiques. Aussi, l’ADEME incite les entreprises de transport routier rhônalpines à s’engager dans une démarche de réduction des émissions de CO2. Cette démarche repose sur la signature préalable d’une charte qui permet aux entreprises de transport de s’engager sur 3 ans dans un plan d’actions concrètes et personnalisées en vue de diminuer leur consommation de carburant et, par voie de conséquences, leurs émissions de gaz à effet de serre.

L’ADEME participe à l’élaboration de méthodes de mesure des émissions de CO2 et fournit une assistance à la mise en œuvre d’outils de suivi et d’évaluation des actions menées.
La charte prévoit une amélioration sur 4 axes : la modernisation du parc de véhicules, la réduction de la consommation de carburant, l’engagement dans la conduite économique ou encore l’optimisation de la gestion des flottes.

L’ADEME accompagne d’ores et déjà 6 entreprises pilotes dans cette démarche en Rhône-Alpes. Pour en savoir plus, consultez la page dédiée à ce sujet sur notre site national


Voir aussi

En savoir plus

Objectif CO2 (PDF - 739.5Ko)

La plaquette de la charte des transporteurs qui s’engagent

Liens utiles

Oreges

L'Observatoire régional de l'énergie et des gaz à effet de serre.

Agenda 21 locaux

Les démarches locales de développement durable sur le site de la DIREN

Consulter le site Cit’ergie

Le label français des collectivités énergétiquement performantes.